Catégorie : Ils parlent de Mellin

Robert Le Rocquez mentionne Mellin de Saint-Gelais parmi les grands poètes du règne de François Ier (c. 1559)

Dernière mise à jour : 16 août 2017 En 1589, Robert Le Rocquez le Jeune fait paraître les œuvres que son oncle et quasi homonyme – Robert Le Rocquez, prélat normand – a composées avant sa mort, c. 1560. La pièce majeure de cet ensemble, publié à Caen chez Pierre Le Chandelier (voir ici), est Le Miroir d’Eternité. Il s’agit d’un projet ambitieux, comme l’indique La Croix du Maine dans la notice élogieuse qu’il consacre à l’érudit de Carentan (Bibliothèque française, 1752, tome XIII, p. 95-98), puisque l’opuscule propose, en « près de 350 pages, […] un abregé de l’histoire sacrée...