Pontus de Tyard parle de Mellin de Saint-Gelais (1549-1555)

Dernière mise à jour : 1er mai 2013

Maurice Scève et Mellin de Saint-Gelais sont nommés dans le concetto d’un sonnet des Erreurs amoureuses de Pontus de Tyard. Le recueil figure dans les éditions suivantes (seul ou suivi de La Continuation et / ou de La tierce partie) :

  1. Lyon, Jean de Tournes, 1549, p. 76-77, voir la numérisation.
  2. Paris, veuve Guillaume Le Bret (Jeanne Arnoul), 1554, f. 38 v°-39 r°. Le texte infra est reproduit à partir de cette édition, voir la numérisation.
  3. Paris, Madeleine Boursette, 1554 (non partagée avec la précédente), f. Eij r° et v° : voir la numérisation, accessible depuis la page de sommaire du site de la bibliothèque Condé de Chantilly (catégorie livres imprimés anciens, XVIe siècle).
  4. Lyon, Jean de Tournes, 1555, p. 54. voir la numérisation.

Sonet

     Il ne fault point au Flaman reprocher,
Et le juger moins subtil en peinture,
Si de tirer en ceste pourtraiture
Les beaux traitz d’elle il ne peult aprocher :
     On ne me doit au ranc aussi coucher
Des ignorans, et taxer pour injure,
Si je ne puis par diverse escriture,
Suffisamment sa louange toucher.
     Car au parfait de sa grand’ beauté peindre,
Ne pourroyent pas les deux pinceaux atteindre,
L’un de Zeuxis, et l’aultre d’Apelles :
     Ni à louer ceste ame tant gentile,
Seroit bastant et l’un, et l’aultre style,
Du grave Sceve, et du doulx Saint gelais.

Cet ouvrage contient également la Continuation des Erreurs amoureuses et les deux pièces mentionnant Saint-Gelais reproduite dans cet article du carnet.


Pour citer cet article :
SICARD Claire, « Pontus de Tyard parle de Mellin de Saint-Gelais (1549-1555) », Démêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de rechercheHypothèses, 1er mai 2013 [En ligne] http://demelermellin.hypotheses.org/629.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search