Jean de Conches mentionne Mellin dans son post-liminaire aux Œuvres de Hugues Salel (1540)

Dernière mise à jour : 27 juin 2018

Jean de Conches offre un dizain post-liminaire pour accompagner le poème allégorique de Hugues Salel intitulé « La Chasse », paru dans le recueil collectif des Œuvres en 1540 (n.s.) [numérisation disponible sur le site de l’Österreichische Nationalbibliothek (ONB) de Vienne], f. 64 r°. Il y nomme Mellin de Saint-Gelais (v. 6), en deuxième position d’une liste de trois poètes, avec Clément Marot (v. 3) et Antoine Héroët, dit La Maisonneuve (v. 6).  

Conches fait preuve ici d’une humilité caractéristique des auteurs des années 1540, en même temps que d’une forme de lucidité puisqu’il développe l’idée que Marot, Saint-Gelais et Héroët, unanimement considérés par leurs contemporains comme les meilleurs poètes de la période, sauraient mieux que lui célébrer Salel. Si Marot et Saint-Gelais ont effectivement célébré Salel dans des pièces figurant dans le recueil (pour Saint-Gelais, le poème qui commence « Quant la belle aube… », voir cet article du carnet), ce ne semble en revanche pas avoir été le cas d’Héroët.


Jean de Conches de Valence en Dauphiné.
Aux lecteurs.

Ce seroit bien follement entrepris
A moy, (lecteurs) de louer cette chasse,
Veu que Marot s’y trouveroit surpris,
Qui mon sçavoir, et ma veine surpasse.
Laisser je veulx doncques à luy la place,
A sainct gelays, et à la maison neufve,
Dignes d’en faire assez louable preuve,
Et à tous deux je accorderay tres bien,
Que de Salelz en France peu l’on treuve,
Puis que le Roy n’en a qu’ung qui soit sien.

Pour citer cet article : JOUBAUD Pascal et SICARD Claire, « Jean de Conches mentionne Mellin dans son post-liminaire aux Œuvres de Hugues Salel (1540) », Demêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 27 juin 2018, [En ligne] https://demelermellin.hypotheses.org/4815.