George Buchanan fait de Mellin de Saint-Gelais un Catulle français

Dernière mise à jour : 23 août 2015

Guillaume Colletet évoque dans sa Vie de Saint-Gelais l’existence d’une épigramme dans laquelle Buchanan parle de Mellin de Saint-Gelais. Selon Nathalie Catellani-Dufrêne – qui prépare une édition des Epigrammes du poète écossais (à paraître aux éditions Droz) et que nous remercions de nous avoir aimablement fourni cette information – il s’agit d’une distique qui a dû être composé dans le courant des années 1550, mais dont il est impossible de préciser davantage la datation. On le trouve à la fin du recueil de ses épigrammes, paru posthume en 1584.


“De Mellino Sangelasio”

Mellinum patrio sale carmina tingere jussit,
Parceret ut famae Musae, Catulle, tuae

Traduction de Nathalie Catellani-Dufrêne

A Mellin, la Muse ordonna d’imprégner ses vers d’un sel national,
Afin d’épargner, Catulle, ta renommée.


Pour citer cet article :
SICARD Claire et JOUBAUD Pascal, « George Buchanan fait de Mellin de Saint-Gelais un Catulle français », Démêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 23 août 2015 [En ligne] http://demelermellin.hypotheses.org/3931.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search