Saint-Gelais mis en musique par Sandrin et Arcadelt dans le Premier recueil de chansons, Paris, Le Roy-Ballard, 1554 (RISM 1554/25)

Dernière mise à jour : 3 août 2015

Premier recueil de chansons, composées à quatre parties par bons et excellents musiciens, imprimées en quatre volumes, Paris, Le Roy et Ballard, 1554 (RISM 1554/25 ; musiques de Sandrin et Arcadelt – consultable sur Royal Holloway Repository. Les chansons de Saint-Gelais sont aux f. 3 v°-4 r° – “Si j’ay du bien, helas, c’est par mensonge” – et 11 r°-v° – Au temps heureux que ma jeune ignorance”.