Bibliographie – éditions postérieures au XVIe siècle

Dernière mise à jour : 11 août 2018

Cette bibliographie sera complétée peu à peu. Chaque fois que c’est possible, un lien (en bleu pâle) pointe vers l’ouvrage ou l’article indiqué.


1. Editions collectives des œuvres poétiques

– SAINT-GELAIS Mellin, Œuvres poetiques de Mellin de S. Gelais, Paris, Guillaume de Luynes et Charles de Sercy, 1656.

Cette édition reproduit largement l’édition Harsy de 1574 (même si on observe de menues différences avec l’original : les deux dernières pièces manquent, la pagination est parfois un peu décalée, quelques coquilles). Elle présente surtout la particularité d’avoir été mise en vente sous trois pages de titres différentes :
  • Paris, Luynes, 1656 (par exemple B.N.F. RES-YE-1703 – non numérisé) ;
  • Paris, Sercy, 1656 ;
  • et surtout (cas le plus fréquent) une fausse page de titre Harsy, 1574, se distinguant de l’originale par une mise en page du titre légèrement différente et l’emploi d’une autre vignette que la marque utilisée par Harsy dans son édition originale (la marque de son beau-père Frellon, représentant un crabe pinçant un papillon). Un de ces exemplaires trompeurs est conservé à la Bibliothèque de Vienne.

– SAINT-GELAIS Mellin, Œuvres poetiques de Mellin de S. Gelais. Nouvelle édition augmentée d’un très grand nombre de Pieces Latines et Françoises, éd. Bernard LA MONNOYE, Paris, 1719.

– SAINT-GELAIS Mellin, Œuvres complètes, éd. Prosper BLANCHEMAIN, Paris, Bibliothèque Elzévirienne, 3 tomes, 1873. Tome 1Tome 2 et Tome 3.
– SAINT-GELAIS Mellin, Œuvres poétiques françaises, éd. Donald STONE Jr., 2 vol., Paris, STFM, 1993 et 1995.

2. Textes choisis
– SAINT-GELAIS Mellin, Advertissement sur les jugenens d’astrologie, éd. Eusèbe CASTAIGNE, Angoulême, Goumard, 1856.
– SAINT-GELAIS Mellin, Sonnets, éd. Luigia ZILLI, Genève, Droz, 1990. On peut accéder à une partie de cet ouvrage via Googlebooks.
– SAINT-GELAIS Mellin, Sophonisba, dans La Tragédie à l’époque d’Henri II et de Charles IX, vol. 1 (1550-1561), éd. Luigia ZILLI, dir. Enea Balmas et Michel Dassonville, Paris – Florence, PUF – Olschki, 1986 (rééd. 1989).

3. Polygraphiques

Recueil de vraye Poesie Françoise, éd. Paul Lacroix, Genève, Gay, 1869.
[Reprise de l’édition des Poesies facecieuses, Lyon, Rigaud, 1559, augmentée en appendice des pièces présentes dans le Recueil de vraye poesie française, Janot, 1544 (voir entrées Bibliographie / Ouvrages polygraphiques). Paul Lacroix ne connaissait pas l’existence du recueil de 1543, ce qui fausse quelque peu ses analyses : en effet, l’édition Rigaud ne supprime pas des pièces de l’édition 1544, mais suit celle, princeps, de 1543. Or, en 1544, les pièces licencieuses du princeps ont été remplacées par des textes moins grivois].
La Fleur de Poésie Françoyse, éd. Ad. Van Bever, Paris, Sansot, 1909.
[L’édition s’appuie sur les recueils polygraphiques parus sous ce titre en 1542 et 1543 (voir entrées Bibliographie / Ouvrages polygraphiques). Certains des textes attribués à Saint-Gelais dans cet ouvrage ne le sont plus aujourd’hui].
–  Les Fleurs de Poesie Françoyse. Hécatomphile (1534), éd. Gérard DEFAUX, Paris, STFM, 2002.


Retour au sommaire de la bibliographie : ici.


Pour citer cet article :
SICARD Claire et JOUBAUD Pascal, « Mellin de Saint-Gelais : bibliographie / éditions postérieures au XVIe siècle », Démêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 30 août 2011, mis à jour le 16 mai 2015 [En ligne] http://demelermellin.hypotheses.org/2406.