B.N. fr. 1723

Fiche en cours d’élaboration
Dernière mise à jour : 14 novembre 2014

Datation : 1ère moitié du XVIe siècle.
Anciennes cotes :
  • Anc. 7688(2)
  • Baluze 370.

Lettres ornées.

Il s’agit d’un recueil de chansons et de pièces en vers et en prose. Il fait partie du portefeuille de François Ier (série de 5 manuscrits). Les quatre autres sont :

Il a été utilisé par Champollion pour son édition de François Ier mais, selon Kane, la leçon qu’il fournit est moins fiable que celle d’Arsenal 5109 et contient moins de pièces (128 poèmes, 16 lettres en prose de François Ier et une série de traductions d’italien en français, en prose également – Paragon translaté d’italien en français par le Roy).

Le manuscrit ne contient qu’une pièce de Saint-Gelais, “Qu’est-ce qu’amour”. Les autres auteurs identifiables sont Marguerite de Navarre, François Ier, Louise de Savoie, une maîtresse du roi (selon Picot, peut-être Françoise de Foix), la “petite bande du roi” et les jardiniers de Fontainebleau. Kane indique que l’une des pièces est attribuable conjointement à Brodeau et François Ier (rondeau : “A force d’eau est la mer turbulente”).

Ce qui est intéressant ici, c’est que la majeure partie du manuscrit est composée par un cercle restreint très proche du roi. Seuls deux poètes non princiers y sont, en l’état de nos connaissances, identifiables, et Saint-Gelais est l’un d’entre eux.


Pour citer cet article :
JOUBAUD Pascal et SICARD Claire, «Description du B.N. fr 1723 », Démêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 29 août 2011, mis à jour le 14 novembre 2014 [En ligne] http://demelermellin.hypotheses.org/1336.



Citer ce billet
Claire Sicard (2011, 29 août). B.N. fr. 1723. Demêler Mellin de Saint-Gelais. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nigw

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search