B.N. fr. 1663

Fiche en cours d’élaboration
Dernière mise à jour : 17 mai 2015

Datation : postérieur à 1570.
Anciennes cotes :
  • Anc. 7652(3.3 A)
  • Colbert 2205.
Le manuscrit a été décrit par :
  • Pierre Champion, Ronsard et Villeroy. Les secrétaires du roi et les poètes, d’après le manuscrit français 1663 de la Bibliothèque Nationale , Paris, Champion, 1925.
  • Amaury Fleges, “Le tombeau des l’Aubespine : Autour du manuscrit 1663 de la Bibliothèque Nationale. Texte présenté, établi et annoté”, Le Tombeau poétique en France, La Licorne n° 29, 1994.
  • Pour une analyse des parties du ms. contenant les poèmes de Ronsard, voir François Rouget, Ronsard et le livre, première partie : lectures et textes manuscrits, Droz, 2010, p. 168-170.

Ce codex est parfois nommé “album de Nicolas de Neufville” par des critiques s’intéressant à Amadis Jamyn (voir Théodosia Graur, 1929 et Samuel Carrington, 1973) ou encore “album Jules Gassot” par ceux qui travaillent sur Desportes (voir l’édition des Premières Œuvres de ce poète, par François Rouget et Bruno Petey-Girard, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 55). De fait, il semble avoir été en partie copié par Gassot (1555-1623), secrétaire du roi Henri III, fils de Jacques (1525-1585) qui était commissaire des guerres sous Henri II, et petit-neveu de Jacques Thiboust. On trouve en tout cas cette signature sur les plats intérieurs de la reliure et, également, à la fin du dernier texte.

Le manuscrit est constitué d’un recueil de poésie française et latine de 130 feuillets, suivi d’un inventaire de bibliothèque puis de divers documents en prose (lettres, contrats de mariage etc.). On y distingue l’intervention de plusieurs mains.
Dans sa partie poétique, le B.N fr 1663 contient surtout des pièces d’auteurs encore en activité après la mort de Saint-Gelais, voire commençant leur carrière dans la seconde moitié du XVIe siècle (par exemple Jean-Antoine de Baïf, Rémi Belleau, Philippe Desportes, Jean Dorat, Joachim Du Bellay, François Habert, Amadis Jamyn, Etienne Jodelle, Denis Lambin, Marc-Antoine Muret, Jean Passerat, Pierre de Ronsard). En général, les noms des auteurs sont mentionnés, en marge, d’une autre main que celle du copiste principal, tout au long de la section poétique du manuscrit.
La notice BnF mentionne la présence d’une pièce d’Octovien de Saint-Gelais au f. 83 v°, mais, en réalité, il s’agit d’un dizain de Mellin. C’est d’ailleurs le seul poème qui semble attribuable à notre poète dans ce recueil (dépouillé partiellement à ce jour) : “L’heureux flambeaux qui faisant son office”. Le dizain est copié ici sous le titre : “Du jour de la chandeleur” et accompagné, en marge, de l’attribution à “St Gelays”. La présence de cette pièce dans le ms. a été signalée par Molinier. Le dizain se trouve dans toutes les éditions collectives posthumes de Mellin de Saint-Gelais (Harsy, 1574 ; La Monnoye, 1719 ; Blanchemain, 1873 et Stone, 1993-95).
On peut également indiquer que le ms. contient au f. 20 r° et v° un sonnet au moins signé P.D.M.P., initiales analogues à celles du copiste du ms. B.N. fr 878, daté de 1563. Ces lettres désignent-elles la même personne ? On remarque en tout cas que l’attribution n’est pas, comme la plupart des autres dans le manuscrit, postérieure et en marge de la copie, mais mentionnée sous le texte, dans la continuité de la copie, et apparemment de la main même du copiste de la pièce.

Pour citer cet article :
JOUBAUD Pascal et SICARD Claire, « Description du B.N. fr 1663 », Démêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 30 août 2013, mis à jour le 17 mai 2015 [En ligne] http://demelermellin.hypotheses.org/1326.



Citer ce billet
Claire Sicard (2011, 29 août). B.N. fr. 1663. Demêler Mellin de Saint-Gelais. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nigt

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search