« En ce corps cy (passant) estoit compris » – indications bibliographiques

Dernière mise à jour : 1er mai 2016

Cette notice est en cours d’élaboration. Elle sera complétée progressivement.

Gravure et épitaphe par Saint-Gelais dans le Recueil de vers latins et vulgaires de plusieurs Poetes Françoys, composés sur les trespas de feu Monsieur le Daulphin, Lyon, François Juste, 1536.

Gravure et épitaphe par Saint-Gelais dans le Recueil […] sur le trespas de feu Monsieur le Daulphin, Lyon, François Juste, 1536 (Source : Gallica).

Genre : épitaphe.

Éléments pour la datation de la pièce : 1536. Cette pièce de circonstance est liée à la mort du dauphin François, le 10 août 1536 à Lyon. Le Tombeau dans lequel figure trois épitaphes de Saint-Gelais est fourni par François Juste en cette même année.

1. Variantes de la pièce
a. Titres donnés à la pièce

– « Epitaphe de feu Monsieur le Daulphin de France par Sainct-Gelais » (Recueil, 1536).

– Epitaphe de feu Monsieur le Daulphin de France » (Œuvres, 1547).

b. Variantes de l’incipit

 /

2. Où trouver la pièce ?
a. Sources du XVIe siècle
* Imprimés

 – Recueil de vers latins et vulgaires de plusieurs Poetes Françoys, composés sur les trespas de feu Monsieur le Daulphin, Lyon, François Juste, 1536.

– SAINT-GELAIS Mellin, Œuvres, Lyon, Pierre de Tours, 1547.

* Manuscrits

– Ms. B.N. NAF. 1158. [c. 1545-1550], f. 152 r°.

* Recueils de musique imprimés

 /

b. Éditions modernes

– Blanchemain Prosper, Œuvres complètes de Melin de Saicnt-Gelays, Paris, 1873, tome 1, p. 117.

– Stone Donald Jr, Œuvres poétiques françaises, Paris, STFM, t. 2, p. 228.

3. Bibliographie critique

BOITEL-SOURIAC Marie-Ange, « Le mythe du « Dauphin-roi », l’exemple des funérailles littéraires de François de Valois (1536-1537)« , Cahiers de la Méditerranée, 77 | 2008, p. 27-38.

4. Textes du XVIe siècle évoquant la pièce

SALEL Hugues, Eglogue marine sur le trespas de feu M. Françoys de Valoys, daulphin de Viennois, filz aisné du Roy, ensemble ung chant royal sur l’entreprinse de l’Empereur contre le Roy, et honteuse fuite dudict Empereur. Et autres choses. Le tout composé par Hugues Salel, de Quercy, Paris, O. Maillard, 1536. [Dans cette églogue, Salel fait dialoguer Mellin et Brodeau. Les personnages évoquent les vers consacrés par Saint-Gelais au trépas du dauphin à la fin de leur échange].


Pour citer cet article : JOUBAUD Pascal et SICARD Claire, « « En ce corps cy (passant) estoit compris » – indications bibliographiques », Demêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 27 août 2013, [En ligne] https://demelermellin.hypotheses.org/1190.