Fonctions et rétributions de Mellin de Saint-Gelais

Dernière mise à jour : 24 décembre 2016

Cette fiche de synthèse est en cours d’élaboration et sera complétée progressivement. Elle recense, dans l’ordre chronologique, les différents documents – officiels ou non – nous informant sur les titres, les fonctions et les rétributions attribués à Mellin de Saint-Gelais.

Plan de l’article

1. Du vivant de François dauphin : 1525- août 1536
2. Fin du règne de François Ier : septembre 1536- mars 1547
3. Règne de Henri II : avril 1547-1558
4. Tableau de synthèse


1. Du vivant de François dauphin : février 1518- août 1536

– Début des années 1520 : Mellin de Saint-Gelais est placé par François Ier auprès des enfants royaux, comme le rappelle le poète lui-même aux v. 29-32 de l’épître qu’il adresse à Diane sa nièce qui commence « Je n’euz, Diane, onc en ma fantasie » et qui est écrite après 1547. Voici ce passage : 

Ceulx qui en ont la supreme puissance
M’ont veu pres d’eulx quasi dès leur naissance
Mis de la main (qui ne m’est peu de gloire)
Du grand François d’eternelle memoire[.]

Or on sait que le futur Henri II, qui est implicitement désigné par la périphrase du v. 29, est né en 1519 tandis que feu son aîné François a vu le jour en 1518. Quant à Marguerite de France, la seule de la fratrie à être encore vivante du temps de Henri II, elle est née en 1523. Si Saint-Gelais fut près d’eux « quasi dès leur naissance », il convient de dater sa présence à la cour, dans l’entourage des enfants royaux, au début des années 1520, peu de temps sans doute après son retour de Padoue (à ce sujet, voir l’article concernant l’épître que Christophe de Longueil adresse à Saint-Gelais).

– 10 novembre 1525 : Symphorien Champier adresse une épître à Saint-Gelais dans laquelle il le désigne sous le titre d’ « Aumosnier de Monseigneur le Dauphin ». C’est également dans cette épître que Champier mentionne « feu ton oncle Evesque d’Angoulesme ». Voir article du carnet.

– 28 novembre [1529 ?] : Mellin de Saint-Gelais adresse une lettre à Nicolas Bertereau, secrétaire d’Anne de Montmorency. Il informe le « contrerolleur » du connétable qu’il est en train de faire relier pour lui plusieurs livres imprimés et lui en fait parvenir un (peut-être sorti des presses de Tory) avec sa lettre. Voir le texte de cette lettre et son commentaire par Émile Picot ici.

– 8 juillet 1531 : un acte de François Ier présente Mellin de Saint-Gelais comme « aumosnier ordinaire du roi, attaché à la maison [des enfants] de France ». La pièce est citée dans le Bulletin de la Société Archéologique et Historique de la Charente, 5e série, t. 7, séance du 9 avril 1884, p. xxx-xxxi (voir ci-dessous), Catalogue des actes de François Ier, t. 6, p. 261 et par Molinier p. 101, note 1.

Source : Gallica

Acte du 8 juillet 1531. Source : Gallica

– 1532 : Mellin est nommé abbé commendataire de l’abbaye de Reclus. Voir Gallia Christiana, t. XII, p. 603, cité par Molinier p. 103, note 1. La donation n’aurait été entérinée que le 27 mars 1546. Saint-Gelais succède à Nicolas II Boucherat qui a occupé cette fonction jusqu’au 27 avril 1532. NB. Un abbé commendataire est un ecclésiastique, ou quelquefois un laïc, qui tient une abbaye (ou un prieuré) in commendam, c’est-à-dire qui en perçoit personnellement les revenus, et qui, s’il s’agit d’un ecclésiastique, peut aussi exercer une certaine juridiction sans toutefois exercer la moindre autorité sur la discipline intérieure des moines.

– 22 décembre 1532 : don à Mellin « aumônier du roi ». Actes de François Ier, t. 2, p. 270. Cité par Molinier p. 101, note 1.

Source : Gallica.

Acte du 22 décembre 1532. Source : Gallica.

– 13 avril 1534 : division par deux du don fait à Mellin de Saint-Gelais le 22 décembre 1532.

Acte 13_04_34

Acte du 13 avril 1534. Source : Gallica.

 

Retour en haut de la page

2. Fin du règne de François Ier : septembre 1536- mars 1547

– 8 décembre 1536 : une ordonnance de François Ier (« Recueil chronologique des lettres-patentes, édits, déclarations, arrêts du Conseil, etc., sur la librairie et imprimerie de Paris depuis 1275 jusqu’au 5 juillet 1777 », B.N. fr. 21816, f. 21 v°) présente Saint-Gelais comme « abbé de Reclus, aumônier ordinaire du roi » et « garde de la librairie au château de Blois », cité par Molinier p. 101, note 1. Voir Catalogue des actes de François Ier, t. 8, p. 650.

Acte du 8 décembre 1536. Source : Gallica.

Acte du 8 décembre 1536. Source : Gallica.

– 28 décembre 1537 – 17 mars 1538 (n.s.) : ordonnance de François Ier sur le dépôt légal datée de Montpellier le 8 décembre 1537, publiée au Châtelet le 7 mars suivant. Mellin y est nommé et désigné comme « notre amé et féal conseiller et aumosnier ordinaire l’abbé de Reclus […], ayant la charge et garde de notre dite librairie étant en notre château de Blois ». Voir la copie intégrale de cette ordonnance dans Augustin-Charles Renouard, Traité des Droits d’auteurs, dans la littérature, les sciences et les beaux-arts, t. I, Paris, 1838, p. 42-43 et la notice la concernant dans le Catalogue des actes de François Ier, t. 3, p. 426 (voir ci-dessous). L’extrait évoquant directement Saint-Gelais est reproduit dans cet article du carnet.

Acte du 28 décembre 1537. Source : Gallica.

Acte du 28 décembre 1537. Source : Gallica.

– 17 janvier 1538 : Mandement de payer 30 écus à Mellin de Saint-Gelais pour un voyage de Montpellier à Toulouse que lui a ordonné de faire le roi, en vue d’établir l’inventaire des livres de la bibliothèque de Jean des Pins. Voir catalogue des actes et cet article du carnet.

Acte du 17 janvier 1537. Source : Gallica.

Acte du 17 janvier 1537. Source : Gallica.

– 1539 : Nicolas Herberay désigne Saint-Gelais comme « Abbé du Reclus ». Voir cet article du carnet.

– 1541 : Jean Bouchet appelle Saint-Gelais « abbé » . Voir cet article du carnet.

– 1543 : Claude Chappuys indique que Saint-Gelais est abbé de Reclus et l’associe au précepteur du duc d’Orléans, Guillaume du Mayne. Voir cet article du carnet.

– 23 mai – 5 juin 1544 : Saint-Gelais supervise le second inventaire de la Librairie royale de Blois, établi lors de son transfert à Fontainebleau. Il est qualifié de « venerable maistre […], conseiller dudit seigneur [i.e. le roi], abbé commanditaire de Orclus [i.e. Reclus] ». L’original semble perdu mais le facsimilé de la copie destinée à Mellin de Saint-Gelais est reproduit dans cet article du carnet. Il est tiré du B.N. fr 5660, f. 128 r°. On trouve une copie du même inventaire, établie en 1719, dans le ms. B.N. fr 12999. Henri Omont décrit cet inventaire, important pour l’histoire de la Bibliothèque Nationale dans Concordances des numéros anciens et des numéros actuels des manuscrits latins de la Bibliothèque nationale, précédées d’une notice sur les anciens catalogues, Paris, 1903, p. xii-xiii.

– 4 juin 1544 : acte constatant la remise des volumes et des objets de la bibliothèque à Saint-Gelais pour qu’il en assure le transport jusqu’à Fontainebleau. Le document est transcrit à la fin de l’inventaire précédent et reproduit par Omont (op. cit., p. xiii-xiv). Mellin est ainsi désigné : « noble et discrete personne maistre Melin de Sangelays, conseiller du Roy nostre Sire, son aulmosnier ordinaire, abbé commendataire d’Orclus [i.e. Reclus] en Brye ». 

Acte 4_06_1544

Acte du 4 juin 1544. Source : Gallica.

– 12 juin 1544 : reçu du garde de la librairie de Fontainebleau attestant que Saint-Gelais lui a remis les volumes de Blois. Copie de cet acte, dont l’original semble perdu, dans B.N. fr 12999, f. 86 r° et v°. Elle est reproduite par Omont, p. xiv. Mellin y est nommé « venerable personne Me Melin de Sainct Gelays, conseiller dudit seigneur [i.e. le roi] et abbé de Orclus [i.e. Reclus] ».

Acte du 12 juin 1544. SOurce : Gallica.

Acte du 12 juin 1544. Source : Gallica.

Retour en haut de la page

3. Règne de Henri II : avril 1547-1558

– 1550 : François Habert désigne Saint-Gelais sous le titre d’aumônier du roi. Voir cet article du carnet

– 1551 : François Habert désigne Saint-Gelais sous le titre d’aumônier du roi. Voir cet article du carnet

– 15 juin 1554 : Saint-Gelais, « aulmosnier ordinaire du Roy », se voit attribuer une pension annuelle de 1400 livres tournois par Jacques d’Albon, maréchal de Saint-André. Mellin est nommé son « procureur irrévocable » pour toucher au nom d’Albon 1200 livres tournois, honoraires de son « estat de gentilhomme de la chambre du roi », les 200 autres livres devant être prises sur d’autres revenus du maréchal de Saint-André. Mentionné par Maurice Dumoulin dans l’article “Donation faite par le Maréchal de Saint-André à Mellin de Saint-Gelais”, Bulletin historique et philologique du Ministère de l’instruction publique et des Beaux-Arts, 1895 (1896 ?), p. 506-509 et cité par Molinier p. 294-295 ou encore reproduit par Romier, p. 424-426.

albonActe du 15 juin 1554. Source : L. Romier, La Carrière d’un favori. Jacques d’Albion de Saint-André, maréchal de France (1512-1562), Paris, Perrin, 1909, p. 424-426. Archives.org.

– 1554 : Mellin de Saint-Gelais est le 22e abbé commendataire de La Frenade, il a pris la suite de deux de ses parents, Charles, évêque d’Elne (fin du XVe siècle) et Jacques, évêque d’Uzès (un de ses oncles). Voir Abbé Hugues du Tems, Le clergé de France, t. 2, Paris, 1774, p. 390 et Gallia Christiana, t. II, p. 1135. La date à laquelle Saint-Gelais devient abbé de La Frenade n’est pas précisément déterminée, Molinier avance l’année 1531 en prétendant que c’est celle de la mort de Jacques de Saint-Gelais (voir ici). Mais c’est manifestement une erreur. Dans le « Tableau généalogique de la famille Saint-Gelays » publié dans le même ouvrage, Molinier donne 1539 comme date de la mort de ce personnage. Jacques de Saint-Gelais aurait d’ailleurs testé en 1534. Peut-être Molinier est-il induit en erreur par l’acte de résignation de l’évêché d’Uzès, qui intervient bien en 1531. Dans les documents justifiant le classement de l’abbaye de La Frenade aux monuments historiques, en 1986, le rôle des Saint-Gelais dans les travaux de l’abbaye sont évoqués, voir ici.

1554– 7 juillet 1556 : Preconium créant Saint-Gelais abbé de l’Escale-Dieu. Voir B.N. Lat. 12558 (« Actes consistoriaux des papes Jules III, Marcel II et Paul IV »), f. 465 r°. La pièce est mentionnée et commentée par l’Abbé Degert, Revue de Gascogne : bulletin mensuel du Comité d’histoire et d’archéologie de la province ecclésiastique d’Auch, 1904, p. 122. Il stipule qu’il est « incontestable que Mellin fut préconisé par le pape Paul IV abbé de Lescale Dieu dans le consistoire du 7 juillet 1556 et le resta jusqu’à sa mort », son successeur n’étant préconisé que le 19 juin 1560 pour cette abbaye dont l’acte (B.N. fr 12559, f. 93 v°) précise qu’elle est alors vacante. Mellin de Saint-Gelais succède quant à lui au cardinal Jean Du Bellay qui a résigné ce bénéfice en sa faveur. L’acte accorde une dispense à Mellin (sa naissance illégitime étant théoriquement un obstacle à sa nomination) et indique qu’il était déjà « clerico Engolismensi » (clerc d’Angoulême).

– 27 juillet 1556 : Provision confirmant Saint-Gelais dans sa charge d’abbé de l’Escale-Dieu. Voir Chronologie des archevêques, évêques et abbés de l’ancienne Province ecclésiastique d’Auch et des diocèses de Condom et de Lombez, 1300-1801, p. 125

Acte du 27 juillet 1556. Source : archive.org

Acte du 27 juillet 1556. Source : archive.org

Retour en haut de la page

4. Tableau de synthèse

Ce tableau récapitule les fonctions et les missions attribuées à Saint-Gelais. Par rapport à la chronologie précédente, qui ne s’appuie que sur des documents établis du vivant du poète de cour, nous ajoutons des informations tirées de documents posthumes (la source est alors indiquée entre parenthèses).

Date de 1ère attestation Dernière attestation connue Période probable Titre ou fonction
Clergé
1525  1525 ?-1536 Aumônier de François dauphin
1531 1538  ? Aumônier ordinaire du roi François Ier
1532 1544 1532-1558 Abbé commendataire de l’abbaye de Reclus
1554 1554 c. 1539-1558 Abbé commendataire de l’abbaye de La Frenade
1550 1554 1547-1558 Aumônier ordinaire du roi Henri II
1556  1556 ?-1558 Clerc du diocèse d’Angoulême
1556 1556 ?-1558 Prieur de Saint-Germain-en-Laye
1556 1556 1556-1558 Abbé de l’Escale-Dieu
Cour
1531  1531 ?-1547 Attaché à la maison des enfants de France
1537  1544 ?-1547 Conseiller du roi François Ier
1554  1554  1554-1558 Procureur irrévocable de Jacques d’Albon
 1556  1556  ?  Conseiller du roi Henri II
Rapport aux livres
1529 1529 1529 Chargé de relier des imprimés pour un secrétaire d’Anne de Montmorency.
1536 1538 1536-1544 ? Garde de la librairie au château de Blois
1537  1537  1537-? En charge du dépôt légal
1538 1538 1538 Responsable de l’inventaire de la bibliothèque de Jean Des Pins
1544 1544 1544 Supervision de l’inventaire de la bibliothèque de Blois et du déménagement à Fontainebleau
c. 1559 1544-? Maître de la bibliothèque de Fontainebleau (source : biographie de Paschal)

Retour en haut de la page


Pour citer cet article :
SICARD Claire et JOUBAUD Pascal, « Fonctions et rétributions de Mellin de Saint-Gelais », Démêler Mellin de Saint-Gelais, Carnet de recherche Hypothèses, 29 août 2015 [En ligne] http://demelermellin.hypotheses.org/4150.