Présentation

Mellin de Saint-Gelais est l’un des poètes les plus prisés à la cour de François Ier et d’Henri II. Ses contemporains saluent ses qualités de poète et de musicien. La façon même dont Ronsard et Du Bellay en font leur cible dans leurs premiers textes indique son importance à la cour et plus généralement dans le monde de la poésie française de l’époque. Pourtant, Mellin est tombé dans un relatif oubli. Cette disgrâce est en partie liée à l’absence de contrôle exercé sur la publication de ses œuvres. Au contraire d’un Marot ou d’un Ronsard par exemple, Saint-Gelais se refuse à travailler à la seule édition de ses Œuvres imprimée de son vivant (Lyon, 1547). Ses pièces se trouvent donc éparpillées dans divers recueils imprimés, « Fleurs », manuscrits et/ou éditions musicales. Malgré les éditions de Prosper Blanchemain (1873), de Luigia Zilli (1990) et de Donald Stone (1993-1995) il convient encore de démêler Mellin.

Le présent carnet de recherches pose quelques jalons pour cette recherche, menée par Claire Sicard, docteure en littérature française du XVIe siècle et Pascal Joubaud, ingénieur et chercheur indépendant. Tous deux préparent une nouvelle édition des œuvres poétiques, françaises et néo-latines, de Saint-Gelais.

Contact : demelermellin[at]gmail[point]com